Compétences

Artiste graphique, typographe
& infographiste

Création de polices de caractères étendues.
Création & gestion d’images & chartes graphiques
Création & gestion interactive
Vectoriel, matriciel & 3D
Formateur WordPress & Suite Adobe
Formateur graphique sur iPad
Édition vectorielle
Design d’objets & scénographie

Responsable de la communication visuelle & le développement graphique de plusieurs labels de musique

Arts Plastiques
Reconnu depuis 2012 en France, Hollande, Espagne, Mexique, Belgique & référence en Art sacré.

Dessin, Peinture, Gravure, Sculpture
Arts numériques vectoriel & matriciel
Art sacré (symbologie païenne, bénédictine, cistercienne, maronite & hindouiste).
Visual Jockey

Conférencier (L’évolution graphique de Don Quixote de la xylographie au vectoriel ;  Le vectoriel dans les Arts numériques ; Italique & nombre d’Or ; Les Vierges Noires, origines, légendes & fonctions).

Auteur / Illustrateur vectoriel (Vector Quixote & Le Dictionnaire Graphique de don Quixote chez Édilivre).
Documentaliste historique pour Arte & Bonobo Productions (Paris).

 

Grâce au dessin, à la peinture, à la photographie, à la sculpture, l’enseignant d’art contribue à ouvrir et à approfondir l’horizon artistique des collégiens et des lycéens. En école d’art et dans les formations supérieures, il forme des jeunes généralement passionnés par leur discipline et qui souhaitent faire de leur passion un métier. Il dispense des cours théoriques sur les différents courants artistiques, l’histoire de l’art et des cours pratiques. Il évalue ses élèves et peut également les emmener dans des musées, des expositions ou leur faire rencontrer des artistes ou des professionnels (designers, graphistes notamment).

Créatif et doté d’une grande imagination, l’enseignant d’art doit faire preuve de pédagogie et de rigueur. Soucieux du bien-être et de la progression de ses élèves, il tient compte des différences de niveau et d’âge pour adapter ses interventions.

Fonctionnaire de l’État ou de la fonction publique territoriale, il est recruté sur concours (Capes, Capet, CAPLP, agrégation, concours du ministère de la Culture), mais les postes sont peu nombreux.

Compétences & actions

  • Avoir des notions de volume, de perspective, de couleurs
  • Pouvoir diriger un groupe et un travail collectif, posséder des qualités d’animateur
  • Cerner les besoins de l’apprenant et lui proposer une pédagogie adéquate
  • Se renouveler

Savoir-être

  • Sens de la pédagogie, psychologie
  • Patience
  • Autorité
  • Sens de l’écoute
  • Aisance communicationnelle
  • Adaptabilité, flexibilité
  • Disponibilité
  • Objectivité

Cadre professionnel

Le professeur d’arts plastiques est généralement lui-même un artiste reconverti dans l’enseignement ou exerçant cette fonction en parallèle à sa carrière. Il peut exercer dans l’enseignement (écoles primaires, secondaires, de promotion sociale ou supérieures), les académies, les centres d’expression et de créativité ou proposer des ateliers chez lui ou dans des structures socio-culturelles. Enfin, il peut également être attaché aux services éducatifs de certains musées, médiathèques, bibliothèques, ludothèques… Les horaires et le salaire dépendront du milieu où il enseigne.

SAVOIRS DISCIPLINAIRES

L’enseignant maîtrise :

• Les connaissances du champ disciplinaire : son étendue, son actualisation

• Les programmes et les contenus d’enseignement

• Une terminologie partagée

• Les outils numériques

CONDUITE de la CLASSE

Elaboration d’un dispositif :

L’enseignant est capable :

• De transposer des savoirs disciplinaires en contenus d’enseignement adaptés aux élèves et répondant
aux programmes

• D’inventer un dispositif et d’en choisir des éléments cohérents permettant : d’instaurer des situations de
questionnement pour les élèves, d’articuler pratique et théorie (réflexion, références, histoire des arts, …) de contribuer à une dimension artistique des productions, et de permettre aux élèves de posséder un socle culturel ouvert (historique et contemporain).

• De choisir et de donner du sens aux éléments du dispositif : espace, temps, matériaux, outils, incitations, consignes, contraintes, références, types d’intervention, pratique de l’élève, temps d’échange et de réflexion, modalités d’évaluation formative et sommative.

• D’intégrer les outils numériques dans ses pratiques d’enseignement.

Accompagnement du dispositif.

Par son attitude active, le professeur est capable :

• D’analyser les effets du dispositif qu’il a mis en pace et de le réajuster au besoin

• De déléguer aux élèves les problèmes soulevés par le dispositif, de prendre en compte le projet des
élèves, d’encourager leur initiative et prise de risque, de leur permettre de se dépasser.

• D’interroger la démarche et la production des élèves et de s’en saisir lors de l’évaluation.

• De repérer les acquis et de permettre une évaluation formative pendant les cours.

• D’évaluer et noter les acquis des élèves ; expliciter leur notation.

Conduite de la classe.

L’enseignant fait preuve :

• De qualités relationnelles avec les élèves, par une attitude d’écoute et de respect.

• D’une prise en compte du groupe classe et dans élèves dans leur individualité.

• De capacités à communiquer (communication verbale et non-verbale).

• D’une présence, d’une autorité et du sens de sa responsabilité.

L’enseignant sait gérer avec efficacité :

L’espace de la classe et les moyens attribués à la discipline.

Le temps de la séance de 55 minutes

COMPETENCES INSTITUTIONNELLES

Lors de l’entretien, on peut attendre d’un professeur d’arts plastiques qu’il soit capable :

De connaître les responsabilités et Mission du professeur, définies dans le BO n°22 du 29 mai 1997

De se situer au regard de l’évolution de l’enseignement des arts plastiques et de son actualité.

De distancier ses pratiques d’enseignement et d’envisager des ajustements.

De répondre de ses modes d’évaluation et de sa notation.

De solliciter et de gérer les moyens accordés aux arts plastiques : matériel, crédits, sorties, etc.
D’utiliser les ressources de l’établissement comme le CDI, la salle multimédia, etc.

De donner une place à sa discipline et de veiller à son rayonnement dans l’établissement par :

Une participation active aux conseils de classe, réunions parents / professeurs, …
L’organisation d’expositions, de sorties,
Une participation au Conseil Pédagogique, au Conseil d’Administration, ainsi qu’à l’élaboration du volet
culturel du projet d’établissement

De tenir à jour le cahier de textes de la classe en veillant à ce qu’il reflète une image actualisée de la discipline.

De travailler en équipe pédagogique et de s’inscrire dans des dispositifs transversaux (socle commun, Histoire des arts, mais aussi IDD, B2I, classe à PAC, Dispositifs culturels en partenariat avec les collectivités territoriales, PDDC, CDDC, …)

De connaître et de travailler avec les structures d’appui offertes par l’environnement culturel.



Extraits de l’article 4 du décret du 2 juin 1998 organisant l’enseignement secondaire artistique à horaire réduit subventionné par la Communauté française :

1. les cours artistiques de base structurés en filières et définis en termes :

a) d’objectifs d’éducation et de formation artistique spécifiques à chacun des cours ;

b) de socles de compétence * fixés pour chacune des filières de formation, de qualification et de transition prenant en compte :

– l’intelligence artistique de l’élève, à savoir sa capacité de perception de la cohérence d’un langage artistique ;

– la maîtrise technique de l’élève, à savoir sa capacité de dominer l’utilisation des éléments techniques propres à chaque spécialité ;

– l’autonomie de l’élève, à savoir sa capacité de découvrir, de développer et de produire seul une activité artistique de qualité équivalente à celle que la formation lui a permis d’atteindre ;

– la créativité de l’élève, à savoir sa capacité de se servir librement d’un langage artistique connu de lui ou

élaboré par lui en vue d’une réalisation originale.

2. les cours artistiques complémentaires et définis en termes (…) d’objectifs d’éducation et de formation artistique (…).

Le Gouvernement précise les critères repris aux points 1 et 2, pour chacun des cours artistiques concernés.

(…) Le Pouvoir organisateur détermine le programme * de chacun des cours qu’il soumet à l’approbation du

Gouvernement. Chaque modification du programme doit être soumise à l’approbation du Gouvernement.

Penser son enseignement dans une logique de cycle

Penser son enseignement dans une logique de cycle, c’est prendre appui sur ce que les élèves savent faire pour développer progressivement les compétences. C’est s’assurer que les questionnements sont explorés chaque année, se densifiant progressivement au cours du cycle. C’est s’assurer que les élèves sont confrontés à l’ensemble des notions ou éléments du langage plastique et à la diversité des pratiques. Ces ressources apportent des repères pour penser des séquences en arts plastiques sur l’ensemble d’un cycle.

 

Concevoir et mettre en œuvre l’enseignement des arts plastiques aux cycles 2 et 3

Ces ressources présentent les enjeux de l’enseignement des arts plastiques et leur rôle dans la formation générale des élèves. Elles apportent notamment des outils et des éléments de réflexion pour la construction d’apprentissages fondés sur la pratique et la sensibilité des élèves, favorisant le va-et-vient entre expériences et connaissances, interreliant constamment la pratique plastique et le recul réflexif, articulant pratique et culture artistiques.

Concevoir l’enseignement des arts plastiques, ancré dans les questionnements et les compétences du programme, c’est penser un dispositif et des conditions de travail qui favorisent la découverte par la pratique de la dimension artistique. C’est aussi élaborer les situations permettant l’explicitation de la pratique et des questions qu’elle soulève par la prise de recul réflexif. C’est enrichir les découvertes, les connaissances et les compétences visées par l’apport d’un lexique, de techniques, de méthodes, de regards sur des œuvres, des processus et des démarches repérables dans la création artistique. Dans ce dispositif, les choix du matériel et l’organisation de l’espace sont aussi essentiels que la parole de l’enseignant.

Mettre en œuvre l’enseignement des arts plastiques, c’est mettre les élèves en pratique, leur donner le temps d’entrer dans un projet à partir de leurs représentations, nourrir leur réflexion du regard porté sur les œuvres. C’est aussi observer, accompagner pour penser les ajustements en fonction des réactions des élèves, de leur engagement dans le projet, de l’évolution de leurs productions. C’est surtout amener les élèves, par la verbalisation de la pratique et les questions portées par l’enseignant, à prendre conscience des apprentissages en jeu.

Des apports didactiques pour approfondir

Enseigner les arts plastiques, c’est varier les situations d’apprentissage, développer la démarche de projet, depuis ses formes les plus modestes au sein même de la séquence d’enseignement, c’est favoriser les connexions avec d’autres savoirs, d’autres disciplines… Ces ressources apportent des repères aux professeurs pour approfondir leur pratique professionnelle et leur action pédagogique.

Évaluer pour faire progresser

Évaluer en arts plastiques, avant que de penser à vérifier ce que l’élève a acquis, les compétences qu’il maitrise, c’est veiller à prendre des repères pour lui permettre de se situer et de progresser. C’est observer les recherches de l’élève, son exploration durant la pratique ; c’est écouter sa prise de parole pour comprendre la manière dont il se saisit de la proposition de l’enseignant et dont il entre dans les apprentissages.

Des pratiques, des savoirs, des rencontres

La classe est pour l’élève le lieu privilégié de l’exercice des pratiques, de l’acquisition des savoirs et des rencontres avec les œuvres et les artistes. Dans l’apprentissage en arts plastiques, sont toujours tenus ensemble faire, éprouver et réfléchir ; c’est le sens même de la démarche de l’enseignant que de permettre les interactions permanentes entre ces trois dimensions de l’apprentissage : dans le même temps, la pratique, même modeste, l’expérience plastique, dans les limites des ressources disponibles en classe, le rapport aux œuvres, même limité à l’espace-classe, questionnent l’art et ouvrent aux questions de l’art.

En ce sens, l’enseignement régulier des arts plastiques, soigneusement pensé et mis en œuvre, constitue bien l’un des fondements du Parcours d’éducation artistique et culturelle, dans son principe et sa mise en œuvre. Les partenariats que celui-ci induit éventuellement viennent heureusement compléter les apports essentiels des enseignements.

 

 

 

 

 

Advertisements