[>] DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES

CRÉATIONS DE TRAVAUX GRAPHIQUES & PORTFOLIOS INTERACTIFS À L'INSTITUT DON BOSCO LIÈGE 3 - 4 - 5e Industrie graphique.

 

 

https://idbliegeportfolios.wordpress.com

https://5tqidbl.wordpress.com

Quelle que soit la classification retenue, le portfolio reflète généralement une préoccupation « evidence-based ». L’auteur (l’étudiant) doit démontrer ce qu’il avance, justifier ce qu’il dit par des résultats de tests, des évaluations, des traces d’activités en ligne, des témoignages écrits de pairs, de maîtres de stages, de collègues sur ce lieu de stage, de patients ou de bénéficiaires de ses actions de (futur) professionnel. Il lui revient d’apporter des preuves de sa mobilisation et de sa combinaison efficace de ressources internes et externes. Il lui revient de démontrer sa compétence, son savoir-agir, en situation.

Ces demandes de preuves n’ont pas pour motif de mettre en doute les dires de l’étudiant mais bien de permettre les échanges autour de son développement professionnel et citoyen.

Au-delà des preuves, la réflexivité de l’étudiant

Bien que nous ayons jusqu’ici insisté sur les preuves, il est important de noter que ces preuves sont nécessaires mais non suffisantes. En effet, pour tenir lieu d’indicateurs d’apprentissage et de développement, la « preuve » doit être commentée par l’étudiant, qui explique en quoi il a justement « fait preuve », dans telle ou telle situation, de telle ou telle combinaison de ressource et en quoi cela a mené à une action efficace. Au sein du portfolio, on trouve donc des preuves (photos, copies d’écrans, travaux originaux, courriers, films et autres extraits de réalité), mais aussi et surtout des justifications, des éclaircissements et explications quant à ces productions ou événements, des analyses, des commentaires par des pairs, des tuteurs ou maîtres de stages. On y trouve aussi souvent le bilan personnel du parcours d’apprentissage de l’étudiant, son plan d’actions et ses perspectives de poursuite de l’apprentissage.

Ces éléments sont généralement en accord avec le programme de formation annoncé à l’étudiant et en suivent la structure. Il arrive cependant aussi qu’ils soient structurés autour de questions que se pose l’étudiant ou de thèmes qu’il a choisis. Ici aussi, la diversité est de mise : « la différence entre portfolios va d’un ensemble idiosyncratique de documents collectés par l’étudiant de façon individuelle à des présentations normées de productions et de documents qui répondent à des critères clairement définis par le formateur et les examinateurs » (Zeichner & Hutchinson, 2004, p73).

L’évaluation des portfolios doit bien sûr être en accord avec ce qui a été annoncé aux étudiants. Il est important que ceux-ci comprennent ce qui sera observé et ce qui est attendu. Ainsi, l’accumulation de travaux est certes souvent nécessaire mais c’est le choix par l’étudiant de ses meilleurs travaux et son explication des raisons de ses choix qui seront surtout pris en compte. L’étudiant doit certes rassembler des indicateurs de son fonctionnement optimal, par exemple lors de ses stages, en relatant des situations vécues, mais l’évaluation portera surtout sur son regard réflexif, ses commentaires, ceux de ses pairs ou de son maître de stage quant au développement professionnel déclenché par ces performances de stage. En d’autres termes, si les travaux et récits sont importants, ce sont surtout les analyses, les commentaires et les réflexions qui détermineront l’évaluation.

Poumay – Maillart

Pour résumer :

Le typographe est au graphisme ce que le tailleur de pierres est à la sculpture, autrement dit un typographe est un graphiste, ce dernier n’est dans la majorité des cas pas typographe.

Comment est-il possible d’enseigner la créativité dans la mise en page sans connaître d’abord la lettre ?

Dans la méthode que j’élabore, les étudiants connaissent LA Base à fond, la géométrie “sacrée” & esthétique du signe, ils sont “complets”, ils créent & réalisent leurs fontes originales, ils ne sont donc pas dépendants de ce qui existe, ils créent leurs propres images (numériques & matérielles), ils présentent leurs créations sur une plate-forme numérique & ils argumentent le pourquoi & comment ils ont fait… La création graphique a un SENS.

 

Advertisements